Contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Excellence in neurodegeneration Grenoble Excellence in neurodegeneration

Accueil > Expertise > Recherche fondamentale, préclinique et translationnelle

Accéder au plan complet du site

Recherche fondamentale, préclinique et translationnelle

GREEN réunit des équipes en recherche fondamentale, préclinique et translationnelle qui se focalisent sur plusieurs maladies neurodégénératives (MND) telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie d’Huntington, la sclérose en plaques (SEP) et la maladie de Parkinson. Les équipes développent également des études transversales.

Les approches utilisées sont multiples : le criblage chimique des auto-agrégations d’Aβ et d’inhibiteurs du mauvais repliement de la protéine tau, et la synthèse par imagerie à fluorescence d’agents de dépôts amyloïdes pour comprendre la physiopathologie des maladies d’Alzheimer et de Parkinson, l’étude d’effets d’agents responsables de la maladie d’Huntington et de la SEP sur la structure du cytosquelette, l’étude du trafic intracellulaire, les fonctions synaptiques et la réponse inflammatoire, etc. La recherche préclinique comprend l’étude de comportements complexes tels que l’anxiété, la dépression ainsi que les aspects cognitifs et comportementaux de MND chez des modèles de rongeurs. La finalité de ces recherches est la découverte de médicaments utilisables dans un but thérapeutique. Les équipes travaillant au sein du projet GREEN participent activement aussi au développement de nouvelles technologies de stimulation utilisées pour la survie et la fonction cérébrale, telles que l’infrarouge proche (Near InfraRed).

Les équipes de GREEN bénéficient pour leurs recherches de gros équipements, tels que le synchrotron de l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility). Ce dernier permet d’effectuer des microspectroscopies aux rayons X pour déterminer le rôle des métaux dans la maladie de Parkinson. Les équipes ont également accès aux instituts d’excellence localisés à Grenoble tels que l’EMBL, l’Institut de biologie structurale (IBS) et le CEA LETI. Ce dernier permet d’élaborer des dispositifs de microfluidiques pour étudier les mécanismes de neurodégénérescence des cellules. GREEN mène aussi des recherches innovantes sur les processus cognitifs des maladies d’Alzheimer et de Parkinson, grâce aux approches multidisciplinaires du Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition. Enfin, GREEN bénéficie des connaissances en biologie cellulaire et en biologie du développement pour la maladie d’Huntington utilisables comme modèle de neurodégénérescence.

 


Mise à jour le 7 avril 2016

Membres
Associés renforcés
Associés simples